Où aller ?

Une petite sélection de mes endroits favoris !

Le plateau du Cuscionu

U Cuscionu est un vaste plateau de plusieurs centaines d’hectares qui était, jusqu’au XXe siècle, la plus importante estive de Corse en recensant plus de 300 bergeries, 7.000 ovins et 2.000 caprins. Il bordé à l’est par le Fiumorbu et, à l’ouest, par la vallée du Tàravu. Il est dominé par l’Alcùdina qui est le plus haut sommet de Corse-du-Sud (2.134 m d’altitude). Cette zone est parsemée de chaos granitiques composés d’étranges rochers aux formes arrondies. On y découvre une flore et une faune riches et variées, notamment des hêtres et des aulnes odorants. Une plante endémique (l’aconit), belle et toxique, pousse le long des cours d’eau. Un épais gazon recouvre par endroit les ruisseaux créant ainsi les célèbres «pozzine». Le genévrier nain, l’épine vinette et, surtout, le thym qui poussent en abondance donneront un gout incomparable aux fromages à pâte pressée typiques du sud de la Corse. Outre les troupeaux d’ovins et de caprins, on rencontrait aussi en ce lieu des bovins, des porcins et des chevaux.

U Mondu di u Porcu

« U Mondu di u Porcu – Casa di u Territoriu » est un lieu consacré aux savoirs-faire les plus emblématiques de la vallée du Tàravu : l’élevage et la transformation porcine. Vous découvrirez comment les habitants successifs de ce territoire ont apprivoisé leur environnement et ont su tirer parti de ses ressources pour lier leur destin à celui de l’animal. Vous rentrerez dans les confidences d’éleveurs et producteurs porcins par le biais de témoignages, de textes et d’images vous plongeant dans la vie d’un village de moyenne montagne au fil des saisons.
Le cochon participe aussi à une représentation mythologique de ce territoire et à ses croyances ancestrales, comme animal emblématique qui a traversé les siècles et les légendes et qui a marqué l’identité de nombreuses religions. Vous êtes donc convié à suivre ce parcours initiatique à travers les croyances associées au “porcu”.

Site web : https://www.mondu-porcu.com/
Tél: 04 95 52 94 87
Horaires : du lundi au vendredi de XXhXX à XXhXX
Tarifs : 5€ (adulte), 3€ (enfants de 3 à 12 ans)

Les bains de Guitera

Fréquentées de tout temps, les eaux sulfureuses des Bains de Guitera passent pour être une des meilleures sources thermales de Corse. La source principale aurait un débit des plus importants de l’île. Cette eau sulfurée sodique et très limpide, sort de terre à près de 41°C. Elle est particulièrement recommandée pour soigner de nombreux maux comme les rhumatismes, les foulures, les maladies de peau et les maladies oculaires.

Les chemins de transhumance reliant le Taravù aux estives du Cuscionu et de Verdi passe à proximité des bains. Son tracé est très ancien. Il et déjà en place à l’Age de Bronze il y a 4 000 ans. Souvent ces chemins passent par les sources thermales de l’île car les bergers avaient pour coutume d’y prendre des bains dans ces eaux aux propriétés curatives. Souffrant souvent de rhumatismes ils ont été certainement les premiers utilisateurs des sources d’eau chaude.

Au XVIe siècle, l’évêque du Nebbiu Monseigneur Giustiniani les évoque dejà mais à cette évoque aucun aménagement particulier n’est mis en place mis à part une simple vasque.

Il faudra attendre le XVIIIe et surtout le XIXe siècle pour que les bains de Guitera prennent un essor réel. Au XIXe siècle des maisons ainsi que des hôtels sont construits afin d’accueillir les curistes, qui sont surtout des touristes anglais. Un grand bassin accueillait les curistes et les bains ne seront que réellement aménagés à partir de 1877.

Aujourd’hui, l’ensemble des structures aménagées tombent en désuétude, mais un récent projet permettra certainement dans les années à venir de redonner une seconde vie au site. Il est cependant toujours possible d’accéder à l’ancien lavoir et de s’y baigner afin de profiter des vertus de l’eau sulfureuse.

La cascade

A environ un kilomètre de Zicavo, direction Aullène, la cascade du pont de Camera prend sa source dans les plus hauts sommets de la région. Il s’agit en fait de la rivière A Molina qui se jette dans le fleuve du Taravo. C’est un lieu très apprécié des habitants de la région, surtout en saison estivale. En effet, le site est réputé pour son calme, sa beauté, et surtout sa fraîcheur car il est bien ombragé. On y trouve de large bassins idéals pour la baignade et se rafraîchir par les fortes chaleurs.

Les sentiers

GR 20

Le célèbre sentier de randonnée est connu pour être l’un des plus difficiles d’Europe mais aussi pour les paysages merveilleux qu’il offre à ceux qui osent s’y frotter. Il traverse la Corse, du nord (départ du village de Calenzana) au sud (arrivée à Conca). Sa longueur est de 177km. Son parcours sillonne les hauteurs de la région de l’Altu Taravù.

Ce chemin permet notamment de rejoindre la région du Taravù avec sa voisine la région de l’Alta Rocca dont on connaît les célèbres aiguilles de Bavella. Voici notamment quelques- unes des étapes présentes sur les sommets de la région :

Refuge de Prati → Refuge d’Usciolu.

Refuge d’Usciolu → Refuge de Matalza, Basetta ou Croce.

Refuge de Matalza, Basetta, ou Croce → Les bergeries d’Asinau.

Mare à Mare centru

Beaucoup plus aisé que le GR20, le Mare à Mare di u centru reste néanmoins un sentier réputé. Il permet de traverser l’île d’Est en Ouest ou inversement. Il relie Ghisonaccia à Ajaccio en 7 étapes de 4 à 6h. On note dans la région deux étapes significatives du parcours. La première relie Cozzano à Guitera les Bains (4h30) et la seconde relie Guitera au village de Quasquara, plus bas dans la vallée (4h30).